Sunday, June 1, 2008

Lettre de Kabil Nasri (LE)

Sauvez la vie du prisonnier politique et ingénieur Ridha Boukadi

Liberté pour Slim Boukhdhir, la plume libre

 

Liberté et Equité

Organisation de droits de l'homme indépendante

33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis

Tel/fax: 71 340 860

Email : liberte.equite@gmail.com

 

Tunis, le 27 mai 2008

 

Kabil Nasri, ex prisonnier d'opinion nous a envoyé une lettre que nous reproduisons

[…]

Je soussigné Kabil Nasri, citoyen tunisien, ex prisonnier politique, adresse la présente lettre à toutes les composantes de la société civile, militants des droits de l'homme, partis politiques qui défendent les droits humains, notamment le droit au travail, pour vous informer que depuis ma sortie de prison la dernière fois j'ai tenté de trouver un emploi […] et pour subvenir aux besoins de ma famille indigente et les aider à faire face aux dépenses de mes trois frères en prison depuis plus de trois ans. Mais ce qui s'est passé le 30 avril 2008 constitue pour ma source de revenus. Deux éléments de la police politique sont venus sur mon lieu de travail, à Mateur, pour m'interroger sur ma situation, ce qui a eu le don de créer des suspicions et de la gêne autour de moi. Mon chef direct m'a menacé de renvoi si un tel incident se reproduisait […] je vous demande d'être à mes côtés et je vous informe que je suis prêt à défendre mon droit à un emploi et tous mes droits, et ce, par tous les moyens légaux.

Kabil Ben Mohammed Ben Saïdane Naceri

Pour le bureau exécutif de l'Organisation

Le Président

Maître Mohammed Nouri

(traduction d'extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Ouahid Brahmi en grève de la faim (LE)


Sauvez la vie du prisonnier politique et ingénieur Ridha Boukadi

Liberté pour Slim Boukhdhir, la plume libre

 

Liberté et Equité

Organisation de droits de l'homme indépendante

33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis

Tel/fax: 71 340 860

Email : liberte.equite@gmail.com

 

Tunis, le 28 mai 2008

 

Le drame d'un prisonnier

 

Nous avons reçu une lettre du père de Ouahid Brahmi, prisonnier d'opinion, que nous publions telle que : «  Je soussigné, Ahmed Ben Mohammed Ben Ali Brahmi, détenteur de la carte d'identité nationale n°04240451, émise le 29 janvier 1994, demeurant à Hichria dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, vous informe que ce jour, le 28 mai 2008, j'ai rendu visite à mon fils, Ouahid Brahmi, à la prison de Mornaguia, où il effectue une peine de deux ans et quatre mois d'emprisonnement, accusé de religiosité et d'appartenance à un groupe salafiste. Mon fils m'a informé qu'il est en butte depuis son arrestation en mai 2007 à des brimades infâmes allant jusqu'au viol, à la prison de Gafsa, perpétrées par des agents de ladite prison, notamment le dénommé Belgacem Rabhi. Bien qu'il ait déposé plusieurs plaintes par l'entremise de l'administration de la prison, les agents de la Sûreté de l'Etat l'ont menacé et ont exigé de lui qu'il n'en informe pas sa famille, sinon ils continueraient de l'agresser et commettraient contre lui d'autres atrocités. Pour tenter ce camoufler ce crime, ils l'ont transféré à la prison de Mornaguia où il a pu m'informer aujourd'hui des horreurs qu'ils a subies.

A la prison de Mornaguia, il a été agressé à la fin du mois d'avril 2008, de façon extrêmement violente par deux agents, Abdessatar et Kamel, qui voulaient le contraindre à arrêter une grève de la faim. Il en est résulté une surdité d'une oreille et un avant bras enflé, tout cela est visible jusqu'à aujourd'hui. Il a été puni à maintes reprises du « siloun «  (cachot individuel) et il est actuellement privé de ses moindres droits de prisonnier : la douche, la correspondance, les soins, et c'est ce qui l'a poussé à commencer une grève de la faim le 26 mai dernier pour protester contre ces mauvais traitements.

Monsieur le Président de l'association Equité et Liberté, je crains pour la vie de mon fils et je n'ai pas la possibilité de lui rendre visite, si ce n'est une fois par mois. Il est en grève de la faim depuis le 26 mai , aussi je vous demande d'intervenir rapidement pour le sauver.

Ahmed Ben Mohammed Ben Ali Brahmi »

Le jeune Ouahid Brahmi est un jeune actif et adhérent au sein du Parti Démocratique Progressiste [..]

Pour le bureau exécutif de l'Organisation

Le Président

Maître Mohammed Nouri

(traduction d'extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Lettre de Nabil Labidi (LE)

Sauvez la vie du prisonnier politique et ingénieur Ridha Boukadi

Liberté pour Slim Boukhdhir, la plume libre

 

Liberté et Equité

Organisation de droits de l'homme indépendante

33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis

Tel/fax: 71 340 860

Email : liberte.equite@gmail.com

 

Tunis, le 28 mai 2008

 

Le citoyen Nabil Labidi nous a envoyé une lettre que nous reproduisons telle qu'elle nous est parvenue :

 

À toutes les composantes de la société civile et aux défenseurs des droits

Moi, Nabil Ben Khalil Ben Othman Labidi, je vous adresse une requête et vous informe que je suis importuné et par la police politique de Menzel Bourguiba. Depuis que je suis sorti de prison après avoir été condamné en vertu de la loi antiterroriste, je suis constamment en butte à des brimades causées par le contrôle administratif et l'émargement quotidien dans les postes de police. Le 1er mai 2008, une voiture de police s'est arrêtée devant chez moi et on m'a demandé de les accompagner au poste de police, sans présenter de convocation en règle. J'ai refusé et j'ai été au poste de la Sûreté pour signer comme tous les jours. On m'a menacé si je n'obtempérais pas, de me faire renvoyer de mon travail et de bloquer les revenus que j'ai touchés depuis deux mois. Aussi, je demande à toutes les composantes de la société civile et à tous les défenseurs des droits ainsi qu'aux partis politiques de se solidariser de moi pour défendre mon droit à l'emploi.

Nabil Labidi

Pour le bureau exécutif de l'organisation

Le secrétaire général

Monsieur Zouhaïer Makhlouf

(traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Wednesday, May 28, 2008

Agression de H. Nasri (AISPP)


Liberté pour tous les prisonniers politiques

Liberté pour Abdallah Zouari, le journaliste exilé dans son propre pays

 

Association Internationale de Soutien aux Prisonniers politiques

43 Rue Eldjazira, Tunis

e-mail :

 

Tunis, le 27 mai 2008

 Hasni Nasri est sauvagement agressé à la prison de Mornaguia deux jours après… la visite du chef de l'Etat !

 Le prisonnier Hasni Ben Saïdane Nasri a été sauvagement agressé à la prison de Mornaguia ; cette agression lui a laissé des lésions sur tout le corps. Il a donné au juge à l'occasion de l'examen de l'affaire 10602 le 23 mai 2008 les détails de l'agression perpétrée par des agents de la prison de Mornaguia « deux jours après la visite du chef de l'Etat dans cette prison » selon ses dires. Il en est résulté une fracture du genou et une tuméfaction de l'œil gauche, ainsi que des contusions sur tous le corps. Le juge a écouté avec attention… sans enregistrer quoi que ce soit au procès verbal de séance !

Les avocats ont condamné cette agression abominable sur un détenu dont l'affaire est pendante devant la justice et qui est « sous la protection de cette dernière » et le fait qu'il ait été totalement dénudé. Hasni Nasri a affirmé avoir été agressé verbalement et physiquement par les agents du pavillon D.

L'association condamne ces agressions récurrentes de prisonniers de La Mornaguia. Elle attire l'attention sur le fait que l'administration isole délibérément les victimes d'agressions du monde extérieur afin de couvrir ces violations à leurs droits. Ainsi maître Samir Ben Amor a été empêché de rendre visite à Hasni Nasri le 19 mai 2008, interdiction répétée à l'endroit de Maître Samir Dilou le 27 mai 2008. […]

Pour l'Association

Le comité directeur

(traduction d'extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)


تخفيض الأحكام بالسجن في قضية " المشروع الإرهابي "


  " أطلقوا  سراح جميع المساجين السياسيين "
  "الحرية للصحفي المنفي في وطنه عبدالله الزواري" 
الجمعية الدولية
 لمساندة المساجين السياسيين
43 نهج الجزيرة تونس
  تونس في 27  ماي 2008 
 
كشف الحساب..لقضاء .."يكافح الإرهاب " ..! :
 
تخفيض الأحكام بالسجن في قضية " المشروع الإرهابي "..!
 
* أصدرت  الدائرة الجنائية 27  بمحكمة الإٍستناف بتونس برئاسة القاضي المنوبي حميدان مساء أمس الثلاثاء  27  ماي  2008  أحكاما في القضية عدد 11166 قاضية بسجن كل من :
 نوفل ساسي و أنيس الهذلي و توفيق الحرزالي و رفيق العوني :  5 سنوات ،
 و أحمد الهذلي و أسامة نوار 3 :  سنوات ،
 و هشام السعدي 8 :  سنوات ،
 و محمد توفيق بن عبد الله :  4 أعوام . 
*  كما نظرت  الدائرة الجنائية 13  بمحكمة الإٍستناف بتونس برئاسة القاضي الطاهر اليفرني اليوم الثلاثاء  28  ماي  2008 في : 
* القضية عدد 11147 التي يحال فيها كل من : علي القلعي و وليد الزواغي و الشاذلي العدواني و عادل العابدي و  بتهم الإنضمام داخل تراب الجمهورية إلى وفاق اتخذ من الإرهاب وسيلة لتحقيق أغراضه و استعمال تراب الجمهورية لانتداب مجموعة من الأشخاص بقصد ارتكاب عمل إرهابي داخل تراب الجمهورية و المشاركة في الدعوة إلى الإنضمام لتنظيم له علاقة بجرائم إرهابية و استعمال اسم وكلمة و رمز قصد التعريف بتنظيم إرهابي و بنشاطه و أعضائه ، و قد كانت هيئة الدفاع مكونة من الأستاذين : أنور أولاد علي و رشاد بن خليفة ، و قرر القاضي إثر المرافعات حجز القضية للمفاوضة و التصريح بالحكم إثر الجلسة . 
* و القضية عدد 11046  التي يحال فيها: وليد العيوني بتهمة التبرع بأموال مع العلم بأن الغرض منها تمويل أشخاص لهم علاقة بالجرائم الإرهابية، و قد ترافع عنه الأستاذ أنور أولاد علي أصالة عن نفسه و نيابة عن الأستاذ سمير بن عمر مبينا  بالخصوص خلو الملف من أي دليل إدانة أو محجوزات عدا اعترافات منتزعة تحت وطأة التعذيب الشديد   ، و قد  قرر القاضي حجز القضية للمفاوضة و التصريح بالحكم إثر الجلسة. 
 
عن لجنة متابعة المحاكمات        
الكاتب العام للجمعية 
الأستاذ سمير ديلو

حلقة جديدة من مسلسل مضايقة قابيل الناصري و عائلته

أنقذوا حياة السجين السياسي المهندس رضا البوكادي

أطلقوا سراح القلم الحر سليم بوخذير


حــرية و إنـصاف


منظمة حقوقية مستقلة


33 نهج المختار عطية 1001 تونس


الهاتف / الفاكس : 71.340.860


البريد الإلكتروني :liberte.equite@gmail.com


تونس في 27/05/2008 الموافق ل 22 جمادى الأولى 1429


بعث إلينا سجين الرأي السابق الشاب قابيل الناصري برسالة ننشرها كما وردت:


حلقة جديدة من مسلسل مضايقة قابيل الناصري و عائلته


العارض : قابيل بن محمد بن سعيدان الناصري


الموضوع : رفع شكوى


إني الممضي أسفله المواطن التونسي قابيل الناصري سجين سياسي سابق أتقدم بهذه المراسلة إلى جميع مكونات المجتمع المدني من حقوقيين و أحزاب سياسية التي تسعى للدفاع على حقوق الإنسان و من أبرزها حق الشغل لأحيطكم علما بأني و منذ خروجي من السجن آخر مرة قد سعيت للحصول على شغل أعف به نفسي عن السؤال و أعيل عائلتي المعوزة و أعينهم على مصاريف ثلاثة أخوة في السجن منذ أكثر من ثلاث سنوات إلا أن ما جد يوم 30 أفريل 2008 أصبح يهدد مورد رزقي فقد قام عنصرين من البوليس السياسي بالقدوم إلى مكان عملي و الكائن بمدينة ماطر مستفسرين عن وضعيتي مما أثار حولي الكثير من الشبهات و الإحراج و قام رئيسي المباشر في العمل بتهديدي بالطرد من العمل في صورة تكرار هذه الحادثة لما يجلبه ذلك له من تقلقات لذا أتقدم بهذه الرسالة لكل من يهمه الأمر قصد الوقوف إلى جانبي في طلب حقي و أحيطكم علما بأنني مستعد للدفاع عن حقي في العمل و جميع حقوقي بكل الوسائل التي يسمح بها القانون.


و السلام


قابيل الناصري


عن المكتب التنفيذي للمنظمة


الرئيس


الأستاذ محمد النوري


 

Proces du 27 mai (aispp)


Liberté pour tous les prisonniers politiques

Liberté pour Abdallah Zouari, le journaliste exilé dans son propre pays

Association Internationale de Soutien aux Prisonniers politiques

43 Rue Eldjazira, Tunis

e-mail :aispptunisie@yahoo.fr

Tunis, le 27 mai 2008

* la vingt septième chambre criminelle de la Cour d'Appel de Tunis, présidée par le juge Mannoubi Hamidane, a examiné aujourd'hui, mardi 27 mai 2008 :

- l'affaire n°11166 dans laquelle sont déférés Hichem Saadi, Mohammed Taoufik Ben Abdallah, Taoufik Harzalli, Ahmed Hedhili, Oussama Naouar, Yahya Ben Zakour, Selman Rzigue, Mohammed Lafi, Ali Arfaoui, Lassaad Hachana, Naoufel Sassi, Anis Hedhili, Rafik Elouni, Ahmed Saadaoui, Amir Charfeddine, Abderrahmane Tonich, Mehdi Khlaïfia, Moez Ghazaï, accusés d'adhésion sur le territoire de la République à une entente ayant fait du terrorisme un moyen de réaliser ses objectifs, d'utilisation du territoire de la République pour recruter des personnes en vue de commettre un acte terroriste sur le territoire de la République, d'incitation à adhérer à une organisation en rapport avec les infractions terroristes, d'utilisation d'un nom, d'un mot et d'un symbole pour identifier une organisation terroriste, ses activités et ses membres. La commission de la défense était composée de maîtres Ahmed Néjib Chebbi, Mohammed Néjib Hosni, Abdelfattah Mourou, Anouar Aouled Ali, Samir Ben Amor et Amor Horchani. La séance précédente ayant été consacrée à l'interrogatoire des accusés, celle de ce jour le fut aux plaidoiries des avocats. On s'attend à ce que les jugements soient prononcés tard dans la soirée d'aujourd'hui.

- l'affaire n°11145 dans laquelle sont déférés Amine Ounissi, Mohammed Mahmoudi, Mohammed Najem Dhiafi, Tarek Hammami, Laïd Labbaoui, accusés d'adhésion sur le territoire de la République à une entente ayant fait du terrorisme un moyen de réaliser leurs objectifs, d'utilisation du territoire de la République pour recruter des personnes en vue de commettre un acte terroriste sur le territoire de la République. La commission de la défense était composée de maîtres Béchir Sid, le bâtonnier, Taoufik Ounissi et Samir Ben Amor. Le juge a décidé de repousser l'examen de l'affaire au 13 juin 2008.

- l'affaire n°11255 dans laquelle sont déférés Hamza Gabsi, Hamza Ben Boubaker, Mohammed Ali Dridi, Aymen Oueslati, Khaled Moulay Ali, Badreddine Kid, Yassine Khlifi, Nader Gharbi et Naoufel Sassi, accusés d'adhésion sur le territoire de la République à une entente ayant fait du terrorisme un moyen de réaliser ses objectifs, d'utilisation du territoire de la République pour recruter des personnes en vue de commettre un acte terroriste sur le territoire de la République. La commission de la défense était composée de maîtres Taïeb Cherni, Kelthoum Zaoui, Choukri Belaïd et Samir Ben Amor. Le juge a décidé de reporter l'examen de l'affaire au 17 juin 2008.

- l'affaire n°31042 dans laquelle est déféré Abdallah Drissa, qui fait opposition à un jugement prononcé contre lui, le condamnant à huit ans d'emprisonnement pour constitution d'une bande de malfaiteurs, de maintien d'une association non autorisée et de tenue de réunions sans autorisation. Maitre Samir Ben Amor s'est présenté pour le défendre. Le juge a décidé de se dessaisir de l'examen de l'affaire au profit de la chambre criminelle du Tribunal de Première Instance de Bizerte.

- l'affaire n° 11156 dans laquelle sont déférés Jamel Bouguima, Salem Jarray, Taher Dhifallah, Oualid Jarray, Ali Grimil, Adel Lchiheb, Salaheddine Messaoudi, Mohammed Mahmoudi, Yazid Chenina et Touhami Bedhiaf, en vertu de la loi du 10 décembre 2003, dite « antiterroriste ». L'acte d'accusation comporte les chefs d'adhésion sur le territoire de la République à une organisation terroriste ayant fait du terrorisme un moyen de concrétiser ses objectifs, d'entraînements militaires en Tunisie et à l'étranger en vue de commettre des infractions terroristes sur le territoire de la République, d'utilisation du territoire de la République pour recruter et entraîner des personnes en vue de commettre un acte terroriste sur le territoire de la République, de fourniture d'armes, d'explosifs, de munitions et autres produits et équipements analogues à une organisation en rapport avec les infractions terroristes. Maîtres Béchir Sid, Mokhtar Jamaï, Abdelfattah Mourou, Oualid Chemli, Samir Ben Amor, et Ouissem Ben Achour se sont présentés pour les défendre; Le juge a décidé de repousser l'examen de l'affaire au 20 juin 2008.


 

Pour la commission de suivi des procès

Le secrétaire général de l'Association

Maître Samir Dilou

(traduction d'extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)